Poison gagnant

 
Sur son vélo de couleur or,
Le coureur redouble d'efforts.
Aujourd'hui, il est le plus fort.
Ses jambes semblent des ressorts.

Au col, il sera le ténor.
La douleur envahit son corps.
Depuis enfant, il fait ce sport,
De tout temps, rêvant de records.

Fourbu, il poursuit son essor.
Il ne voit pas le beau décor.
La montagne vaut un trésor,
En vacances, quel réconfort !

Il lutte, toujours et encor.
Le soleil brûle tout son corps.
La foule crie et l'honore.
Il est le premier. Il se tord.

Dans son maillot tricolore,
Soudain, il doute de son sort.
Et s'il faiblissait dans l'effort,
Que lui diraient tous ses sponsors ?

Cett' pensée, souvent, lui fait tort.
Sans cette drogue qui rend fort,
Ce poison qui le dévore,
Serait-il un grand de ce sport ?

Est-ce l'heur' d'avoir des remords ?
Il aurait pu être pandor',
Où travailler dans les transports.
Sa profession : défier son corps !

Il pens' à sa femme Laure.
Plus que quelques mètres encor.
Il gagne. Un autre record.
Aujourd'hui, oui. Demain, la mort ?

Marc GANRY

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir