Tonton Raymond

L'oncle Raymond est né dans les parfums de la terre,
Un pur fruit d'automne, entre moissons et vendanges,
Un vrai paysan dans la lignée de père et mère,
Partagé entre pressoir, semailles, étable et grange.



Sur les bancs de la communal', le savoir il apprend,
Des quatre saisons, il en découvre les caprices,
Et si le langage des oiseaux, très vit' il comprend,
Du raisin, de la vache et du blé, il est complice.

Quand vient l'heur' fatidique de servir mère Patrie,
Raymond est beau dans son uniforme militaire,
Fier de ses galons gagnés tout là-bas en Tunisie,
Il est brillant soldat et promis à belle carrière.

Mais la ferme familiale n'attend que son retour,
Des bras jeunes et créateurs sont les bienvenus,
Raymond reviendra paysan et pour toujours,
La campagne est belle et la vie continue.

Cette vie où la nature dicte ses devoirs :
Epouser femme, assurer descendance,
Labourer, semer, récolter du matin au soir,
Aux vaches, veaux, cochons, donner pitance.

Et les années passèrent au gré des saisons,
L'oncle Raymond n'échappa pas au poids des ans,
La besogne évolua au gré des mutations,
Tonton vigneron s'effaça tout doucement.

Aujourd'hui papi paysan médite,
Il repasse le film de son existence,
Un âge où les années coulent trop vite,
Arrêter l'horloge du temps devient urgence.

Dans le petit village qu'il n'a jamais fui,
L'oncle Raymond goûte ses quatre-vingt printemps,
Et dans les rues désertes de La Tâcherie,
Son âme poète compose sur l'antan.

Des vers pleins de nostalgie et de mémoire,
Des quatrains faits de vie, d'amour et de passion,
Une vie de bonté qui sent bon le terroir,
Tout simplement, celle de tonton Raymond.

Marc GANRY

Illustration : Tonton Raymond et ses trois neveux, Jacky, Marco (c'est moi) et Francis)


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir