Marcelle, la bienheureuse

{showcomments}

A jamais, elle ferma les yeux.tatamarcelle
Dans la Maison du Seigneur,
Marcelle entra, tout en douceur
Pour rejoindre les bienheureux.

 Affaiblie par le poids des ans,
Elle suppliait le Créateur,
Des prières pour un ailleurs,
Changer de rive, simplement.

Elle ne craignait pas le Passage,
S'en remettant à la Vierge,
La délivrance, sur l'autre berge,
Un monde qui n'a pas d'âge.

Marcelle, pétrie de bonté,
Toute acquise au Sauveur,
Avec Marie dans le cœur,
Solide trio qui donna sans compter.

Marcelle, aux quatre vingt dix printemps,
Baignée par la foi, indicible jouvence,
Une force quand confiance rime avec croyance,
Un refuge quand viennent les tourments.

Marcelle, toujours attentionnée,
Dévouée, humble et maternelle,
Fidèle brebis de l'Eternel,
Elle qui fut bergère de longues années.

Marcelle, née au pays des vignerons,
Mûrie dans le partage et l'amour,
Deux mots qui la guideront jour après jour,
Indestructibles valeurs vécues avec passion.

Au bout du chemin, elle s'arrêta,
Marcelle sentit sa vie se dérober,
Ses yeux se fermèrent à jamais,
Dans la Maison du Seigneur, Elle entra.

Marc GANRY
05 février 2012


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir