Ils sont trois bons copains

ou 1974 - 1975 - 1976 - 2018. Il est une fois... Ces années-là...
 
   
Ils sont trois bons copains.
Il y a Jean-Claude, Patrick et Marco.
Dans le Béarn, ils ont croisé leurs Chemins,
Heureuse rencontre, sublimée par l'azur du ciel de Pau.
 
Marco est depuis peu un soldat de la loi,
Dévoué serviteur de Dame Gendarmerie.
Fierté et honneur pour le jeune cogne palois,
Une affectation de choix dans la cité prisée du bon roi Henri.
 
Belle récompense pour le képi frais émoulu.
Vingt et un printemps et un cœur libre comme l'air.
Une aubaine qu'avec bonheur la Providence salue,
Un privilège pour le brigadier promis à une belle carrière.
 
1974 - Cette année là, le destin fait Giscard président.
Suprême fonction pour l'adepte des œufs brouillés
Qui fait tourner la tête aux horloges du temps
Et, cadeau, offre aux "ados" une nouvelle majorité.
 
Un matin de février, à la caserne de gendarmerie, c'est le grand chambardement.
Ils viennent d'arriver, ils sont là, les bidasses nouvelle version
Venus accomplir leur devoir patriote, les appelés du contingent,
Les premiers gendarmes auxiliaires, une autre façon de servir la Nation.
 
Douze mois "apprentis gendarmes", forts de leurs serments.
Marco de cache pas son enthousiasme et remercie le sort.
Et foi de brigadier, il ne faut pas longtemps
Pour que les recrues "en herbe" deviennent les copains du Pandore.
 
Des liens de franche camaraderie enjolivent nos vingt ans d'âge,
Des attaches qui se fortifient au gré des quatre saisons.
Jean-Claude et Patrick se détachent et leur amitié est le plus beau des gages.
Des moments quasi fraternels qui méritent la griffe de mon crayon.
 
Plus j'appelle les souvenirs qui sommeillent dans ma mémoire,
Plus ils accourent à moi, heureux de raconter leurs épopées
De précieuses fresques qui défilent et qui content des histoires.
1974 - Il est une fois.. Cette année là.. Trois copains permissionnaires
 
Il part en vacances, frais et joyeux, le trio des jeunes lurons.
Destination les montagnes Pyrénées, le pays catalan et la Côte d'Azur.
Quelques jours suffisent pour goûter avec bonheur les bienfaits de notre évasion
Et bâtir durablement les pans d'une amitié qui va connaître d'autres belles aventures.
 
Il est une fois, sous le soleil du mois d'Août
Les vacances estivales pour vivre des jours à ne rien faire,
Parcourir les belles provinces qui envoûtent
Rendre visite, chez eux, à mes deux copains pandores auxiliaires.

La vie est belle et elle roule la "Deux chevaux",
Fidèle compagne, le moteur en goguette,
Toute dévouée à son maître, par monts et par vaux.
Confidente loyale des peines et des fêtes.
 
Tous les deux, nous allons, défiant les distances.
C'est à Saint-Brévin-les Pins que débute notre programme.
Patrick m'invite en Loire Atlantique dans le pays de son enfance.
Je suis subjugué par la bonté de son cœur et la grandeur de son âme
 
La bravoure de sa famille est telle que je suis adopté,
Consacré ami de Patrick et invité à partager son couvert et son gîte.
Je savoure avec mes hôtes leur gentillesse, leur sincérité et leur humilité.
Me séparer d'eux n'est pas facile et c'est avec regrets que je les quitte.
 
Trottinette roule, de villes en villages, soucieuse de respecter le temps.
Nouvel horizon : l'Aveyron, chez Jean-Claude, son berceau, à Marcillac-Vallon.
Une autre invitation à découvrir son pays, sa bourgade qu'il me vante tant.
Qu'elles furent intenses ces journées de vacances pour le jeune "poulet" Papillon.
 
D'indicibles instants gravés à tout jamais dans ma mémoire.
Comment pourrait-il en être autrement quand les délices de son Vallon, trésors divins,
Le "soleil" et la fouace sont autant de joyaux de son terroir,
Sublimés par le "Marcillac AOP", ce breuvage baptisé par Bacchus "Prince des Vins".!
 
Tous ces bienfaits précieux n'auraient pas ces parfums et ces saveurs intrinsèques
Si mon regard de Papillon n'avait pas croisé celui de Brigitte,
La Sirène de la Vallée du Cruou qui dessine sur mon cœur la plus belle des fresques.
Un cadeau sans prix offert par la petite sœur de Jean-Claude, qu'avec nostalgie je quitte.
 
Le temps s'écoule, huit mois d'entente parfaite,
Faits de travail, de partage, de respect et d'amitié.
La quille venue, ils quittent Marco. Ce ne fut pas la fête.
Chacun répondant à l'appel de sa destinée.
 
1975 - Il est une fois.. Chez son copain d'Aveyron, il revient le jeune gendarme
Porteur d'un message d'Amour et de Passion
Qu'il remet, en lui déclarant sa flamme,
A la petite sœur de Jean-Claude, son copain du Vallon.
 
1976 - Jean-Claude qu'un grand et beau soleil illumine le cœur
Témoin d'honneur et privilégié, on le devine
Quand le sacre du mariage m'unit à Brigitte, sa sœur,
Mais aussi oncle et parrain quand un loupiot inonde nos vies d'un grand bonheur.
 
L'horloge du temps accomplit irrémédiablement sa mission.
Elle amasse les années échues et les remise dans le grenier de la mémoire.
Un lieu privé où la plume du poète met les souvenirs à contribution.
Un travail d'équipe pour écrire, toujours et encore de très belles histoires.
 
2018 - Il est une fois..Cette année là va bientôt s'achever.
Douze mois qui ont connu les plaisirs et les fatalités de l'existence.
C'est en Septembre qu'à la même fontaine de l'amitié, le trio vient s'abreuver.
Jean-Claude, Patrick et Marco fêtent leurs retrouvailles. L'émotion est grande.Le bonheur est intense.
  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir