Ma décision fut prise au régiment,
A vingt ans, faut s'engager dans la vie.
J'allais assouvir mon désir d'enfant,
Je serai pandore en Gendarmerie.

Excessif serait le mot vocation,
Moi qui avais grand peur du gendarme ;
Mieux vaut parler de prédisposition,
Vu mon très fort attrait pour cette Arme.

Ma motivation étant au zénith,
Passeport pour réussir son entrée,
Je fus apte à servir, joie inédite.
Une belle carrière j'allais embrasser.

Elève à l'école des poulets de grains,
« Ma plume se met à faire de l'humour »,
Je découvris mon métier de demain,
Et, tenace, j'ai appris jour après jour.

J'y fus pandore, posté sur la route,
Le gendarme qui traque le voleur,
Qui communique, qui est à l'écoute.
Sur les lieux du crime, je fus enquêteur.

Les dictées furent simples formalités,
La rigueur et la discipline itou.
J'ai appris à aimer mon pistolet,
Un vrai, pas en plastique pour faire joujou.

Réussir à tout prix, un pari à gagner,
Et pourquoi ne pas être le meilleur ?
Sans relâche, j'ai beaucoup travaillé,
Sur le podium, je reçus les honneurs.

Fierté, joie et bonheur m'habitèrent.
J'étais gendarme, belle récompense,
Soldat de la loi, un long chemin à faire,
Un métier comblant mes espérances.


Marc Ganry

Illustration : l'auteur en stage de formation à l'école de gendarmerie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir