La huitième merveille du monde

{showcomments}
Enfant, sur les bancs de la communale,
J'ai appris les sept merveilles du monde,
Y avait aussi les tables et la morale,
Les cinq continents sur la mappemonde.

Aujourd'hui, je suis un quinqua grisonnant
Qui tourne un à un les feuillets de la vie,  
Des pages en or gravées par le sceau des ans,                    
Teintées de blanc, rose, bleu, de gris aussi.                            

J'embrasse chaque aurore qui s'éveille
Quand mon Dieu délivre son lot de joyaux ;
Aujourd'hui, il nous offre une merveille,
Un pont dans l'azur, le viaduc de Millau.

Prouesse humaine, tout en élégance,
Ruban d'acier accroché au firmament,
Gracieux trait d'union, fierté de la France,
Un chef-d'œuvre simple, beau et fascinant.

Sa silhouette effilée semble magique,
Pur produit savant de la technologie,
Mariage de l'art et du fantastique,
Magistral ouvrage de tous les défis.

Tout en majesté le jour du baptême,
Il est prestige et splendeur le nouveau-né,
Béni par le Président, main suprême,
Honneurs d'Etat pour le pont aveyronnais.

Très convoité par les conducteurs ronchons,
Joli viaduc est chouchou des gens pressés,
Fini les longues attentes et bouchons,
Déjà, là-bas, c'est la méditerranée.

Ami, qui vas sur les routes de France,
Je t'invite à un spectacle sans pareil,
C'est un viaduc, dans sa magnificence,
Prodige à Millau, une merveille.


Marc GANRY

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.