Le maître du monde veut la guerre.
Lui, le tout puissant, l'inaccessible,
Gendarme suprême de l'univers,
Il veut venger deux tours invincibles.

Le regard rivé vers le moyen orient,
Pays bordant le golfe persique,
Il veut châtier tous ces fils de Satan,
Qui, un jour, ont meurtri l'Amérique.

Il est président des Etats-Unis,
Comme l'était son père, dans le passé.
Au monde entier, il lance un défi,
Très bientôt, l'IRAK sera à ses pieds.

Junior BUSH dit non aux pacifistes,
Il est hanté par ce septembre noir.
Seul, il crèvera ce terroriste,
Saddam, ce dictateur et ce barbare.

L'oncle Sam espérait plus d'amitié,
Son enthousiasme n'a pas fait légion.
A sa cause, très peu se sont ralliés,
La sagesse vaut mieux que les canons.

Les bombes attiseraient les haines,
Les démons fous gazeraient l'occident,
Avec ou sans Saddam et Ben Laden.
Que deviendront alors nos enfants !

Monsieur le président d'Amérique,
Le monde peut encore être sauvé.
L'irréparable serait tragique,
Il est temps de retirer vos armées.

Il y a danger à vouloir s'obstiner.
Alors, vous tous, messieurs les gouvernants,
Vous qui manipulez nos destinées,
Stoppez cette folie tant qu'il est temps !


Marc GANRY


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liste des poèmes