Mamie Marguerite

Dans le jardin secret de mamie Margueriteannivmarguerite

Les fleurs chantent, c’est toujours le printemps,
Un éden où les années passent trop vite,
Elles tournent, les aiguilles du temps.


Les oiseaux vocalisent sur des airs de gaieté,
Un paradis où la tendresse et l’amour nous invitent,
Instants de partage, de joie et de bonté,


Quatre petits anges, tendrement, l’appellent,
Tom, Marion, Théo et Judith.
Des sourires lumineux qui lui donnent des ailes.


Ils sont tous là, papi, enfants et petits-enfants,
Les yeux sont émus, les cœurs s’agitent,
Quatre-vingts coups sonnent à l’horloge des ans.

C’est l’allégresse, honneur à mamie Marguerite

Le soleil brille, le champagne pétille,
Une larme coule sur sa joue, d’autres hésitent,
Elle est comblée, entourée de sa famille.

Dans son cœur, les outrages du temps n’ont pas prise,
Son éternelle jeunesse d’esprit, jamais ne la quitte,
Une recette qui vaut bien qu’on se le dise.

Une halte salvatrice sur le chemin de la vie,
Une vie humble où la foi et la morale cohabitent,
Une vie d’amour depuis qu’un galant, à ses moutons, l’a ravie.

Qu’il est grand et beau ton cœur, mamie Marguerite,
Notre amour nous y gravons avec l’encre de nos sentiments,
Nous y chantons aussi toutes les louanges que tu mérites,
De douces mélodies offertes pour tes quatre-vingts printemps.

Sois encore longtemps notre mamie Marguerite,
Abreuve-nous de ta sagesse et de ta générosité,
Continue à être notre repère et notre gîte,
Avec Papi, regarde le soleil d’amour sur vos cœurs se lever.

Marc Ganry
21/11/2012


Ajouter un Commentaire