Je connais un Pays, Il a une devise :MarianneEtMonpays
Liberté, Egalité, Fraternité. Trois mots à repenser.
Je connais une Patrie, Elle est en crise,
Son âme est salie, son cœur est blessé.


Je suis allé à la Communale,
Il m’a inculqué le savoir, lire, écrire et compter.
J’ai grandi dans le respect, l’ouvrage et la morale,
Elle m’a dicté mes devoirs et mes civilités.

Je l’ai servi au régiment, j’étais un hussard,
Il a été mon honneur, ma fierté et mes repères.
J’ai fait carrière de Pandore, ce n’est pas un hasard,
Elle m’a dit « Ordre et Rigueur », traits de mon caractère.

Je suis le fils de ses conquêtes guerrières,
Il m’a appris « La Marseillaise » l’hymne de ma Patrie,
Je la chante avec mes entrailles, mes viscères,
Elle pleure car elle a mal, faut la secourir à tout prix… !

Je suis un citoyen en colère, je pèse mes mots,
Il est otage du Pouvoir et de l’Argent, quels lendemains ?
Je crie ma détresse, un appel en l’air, avec ou sans écho,
Elle se meurt. Vous, les gouvernants, redevenez Humains !

Je sens son âme défaillir dans l’arène des Puissants,
Il se fait agresser et haïr, son emblème est bafoué.
Je sens son cœur faiblir dans une tempête de tourments,
Elle est méprisée, asservie. J’ai peur pour sa santé !

Je connais un Pays, Il a un beau visage,
Il s’appelle France. Son ciel azur devient voilé,
Je connais une Patrie, Elle, la Marianne au mariage,
Il et Elle, comme au premier jour de l’Humanité.

Le 19 Février 2013

Marc Ganry


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liste des poèmes