Sur un air d’harmonie

Salut, Yvon !


Il s’en est allé, l’ami Yvon,yvon
Rejoindre les joyeux et les bons.
Il est parti sur l’autre rive,
Dans cet Eden où les âmes revivent.


Il s’en est allé à la fleur de l’âge,
Rejoindre les bienheureux et les sages.
Il est parti, porté par l’Amour des siens,
Glorifié, adulé par ses amis musiciens.


La musique baignait son cœur et son âme,
Battant et passionné, Yvon apprit la gamme.
Conquises, les notes accouraient vers Lui,
Elles lui offraient leurs plus belles mélodies.

Il ne soufflera plus dans le gros cuivre,
Lui, qui faisait tant partager sa joie de vivre,
A la personnalité attachante et accessible,
Au franc-parler, simple et disponible.

A pleines dents, il croquait la Vie,
Lui, le fils, le frère, le mari, le père et l’ami.
Il était le soleil et l’azur,
La bonté et la générosité à l’état pur.

Jovial, dynamique, randonneur avisé,
Yvon émerveillait de par sa vitalité.
Vers Compostelle, il cheminait en pèlerin averti,
Vaincre le mauvais mal, tel était son défi.

Une bataille pour exécuter Satan, l’anéantir,
Mais les « Mollets au grand cœur » s’affaiblirent.
Un combat fait d’incertitude et de souffrances,
Croire en la Vie, avancer dans les pas de l’espérance.

Il s’en est allé, l’Ami Yvon,
Rejoindre les joyeux et les bons.
Il est parti à la fleur de l’âge,
Rejoindre les bienheureux et les sages.

Dans les cuisines du Paradis, tout Là Haut,
Il s’active devant les fourneaux.
Il est heureux de régaler ses amis,
Comme il le faisait avec passion, dans l’autre Vie.

Pour Toi, Yvon, ces quatrains simples et modestes,
Salut, l’Ami, quelques lignes, un petit geste,
Un de ces petits riens qui font les vrais bonheurs,
Un petit mot de Clairvaux d’Aveyron, le village de ton cœur.

Le 31 Janvier 2013
Marc Ganry



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir