Blablacar

ou une autre façon de se déplacer
 
 
 covoiturage marco marcel 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
S'il est un moyen de transport sûr,
Ce n'est certainement pas le covoiturage !
Faut pas perturber le chauffeur en voiture !
Cette consigne serait-elle d'un autre âge ?
 
Et puis, qui gère cette sacrée entreprise ?
Quelle confiance et quel crédit lui accorder ?
Quels droits et devoirs pour ceux qui conduisent ?
Sont-ils choisis pour leur aisance à bavarder ?
 
Mon nom n'est pas "Lafosse" mais je suis septique.
Pierre, Paul ou Jacques, adeptes de Blabla car
Me demandent de revoir ma position trop antique !
Faire un essai suffirait à changer mon regard.
 
Qu'à cela ne tienne ! Je vais participer à plusieurs trajets !
Je dois souvent aller de Rodez à Cognac ou ailleurs.
L'auto stop n'a jamais été mon "Dada" pour voyager.
C'est dans ma nature d'être toujours un peu râleur.
 
Il y eut une première fois, puis une seconde !
Et j'ai beaucoup aimé et j'en ai demandé encore.
Quels plaisirs de partager la route avec Raymonde,
Patrice, Louis, Colette, PIerre, Yvan ou Victor !
 
Aujourd'hui, je suis un attitré de Blablacar
Pas en ma qualité de conducteur mais de passager.
Communiquer, partager, servir, donner, recevoir,
Quelques mots qui font force et honneur pour voyager.
 
Blablacar "ne vous parle pas" ! Alors parlez-lui en roulant !
Les kilomètres défilent, le chauffeur est sympathique.
Il est respectueux et très souvent disponible et arrangeant.
On discute de tout et de rien, un trajet fantastique !
 
Blablacar, Oh, Oui ! A quand mon prochain covoiturage ?
Une belle façon de rester dans le "tempo" de la route fleurie !
Avec Fernand, Lucie ou Violetta, il est super le voyage !
Le covoiturage avec Blablacar ce n'est que du plaisir, je l'écris !
 
A Marcillac-Vallon le 1er Août 2019
Marc Ganry
 
 

Commentaires   

0 #1 GANRY Francis 21-09-2019 10:47
Très bien amené cet éloge à Babacar (Blablacar excusez-moi) où le poète se met dans la peau de "monsieur tout le monde" d’abord réticent voire critique au covoiturage, et finit par décider que pour préserver notre planète il faut sortir de l’incantation et commencer par agir soi-même… et notre poète devient alors un adepte du covoiturage, ce dont il peut être fier.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir