Le ciel changea de couleur.
Dans la détresse des flots,
Le bateau, isolé, a peur.
L'enfer s'empare des eaux.

La nuit avala le jour.
Le pétrolier devient fou.
Appels, danger, au secours !
Ici l'Erika, A vous !...

Le navire perd son esprit.
Bientôt, il perdra son corps.
L'océan est en furie.
Prier, encore et encore.

Le bateau monte au ciel,
Puis disparaît dans les eaux.
Le capitaine appelle,
Faut sauver les matelots.

Vision de fin du monde.
Ici l'Erika, naufrage !
L'eau noire et profonde
Va happer l'équipage.

Puis apparut Dieu vivant,
Porteur d'espoir dans la nuit.
Bravant les déchaînements,
Il sauva toutes les vies.

Erika souhaite la mort.
Désormais seul, il pleure.
L'océan est le plus fort.
Il rejoint les profondeurs.

Erika était trop vieux.
Il voulait se reposer.
Aux gros riches, il en veut.
Par leur faute, il a coulé.

Marc GANRY


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liste des poèmes