Le tablier de mon aïeule

 
LE TABLIER DE MON AIEULE
Je me souviens de ces vacances à la campagne,
Clichés d'un loupiot libéré un temps de l'Ecole du savoir.
J'aurais bien aimé aussi l'océan ou bien la montagne.
J'allais chez la tante Fernande. Douces images extraites de ma mémoire.
 Qu’il était beau le village de mes aïeux !
Un hameau "paysan" dont je garde en moi un nostalgique souvenir.
La Tâcherie, avec une âme et un cœur, ceux des besogneux,
Petite bourgade charentaise où je laisse son passé m'envahir.
 
Puisés dans les profondeurs de mon cœur et de mes entrailles,
Il y a des films de mon enfance que je me plais à me remémorer.
Aujourd'hui, mes cheveux grisonnants témoignent, vaille que vaille.
Ils se rappellent de la Tante Fernande que je suis fier d' honorer.
 
Hommage à cette vieille paysanne, les cheveux tirés en chignon,
Le visage gravés par tant de saisons, courbée par le poids de l'âge,
Toujours vêtue de sombre, avec son tablier en toutes occasions.
Un tablier aux multiples fonctions qui vaut bien un arrêt sur images.
 
Ah, ce bon vieux tablier, il répondait toujours présent, jamais de répit !
L'indispensable accessoire dans le "paquetage" de la fermière.
Un morceau de tissu magique et bienfaisant, un formidable outil !
Un fidèle serviteur de tous les instants, un indéfectible partenaire !
 
La mission première du tablier était de protéger la robe en dessous,
Mais c'est pas tout ! Il servait de gant pour retirer le plat du fourneau,
Disponible à merci, quand il faisait office d'essuie mains voire d'essuie tout.
Dans le potager, il servait de panier pour transporter carottes, choux et poireaux.
 
Mais c'est pas tout ! Il faisait le ramassage des œufs dans le poulailler.
A la saison des fruits, il était porteur de prunes, de pommes et de raisins.
Et quand le feu dans la cheminée faiblissait, il soufflait pour redonner vie au foyer.
Quelques fois, il essuyait les bouches salies et dégageait les tarins.
 
Mais c'est pas tout ! Le tablier faisait aussi la poussière dans l'urgence.
Dès fois, pour être plus présentable, mon aïeule en affichait l'envers !
Ah ! Qu'ils sont doux et nostalgiques ces souvenirs de mon enfance.
Le tablier de la Tante Fernande vaut bien ces quelques vers !
 
Marc Ganry
09 Octobre 2018
 
 

Sarah

 

SARAH
                 "Une petite sœur pour la Vie"

Saveurs et parfums du fruit de la passion,
Acroquer sans fin avec amour et tendresse.
Rayon de soleil conçu dans la ferveur de l'union.
A ngélique, c'est en Août qu'elle apparait la princesse,
H
éritière naturelle du charme et de la séduction.

«Les trois de Vignolles» I

 
                                                                                          lestroisdevignolles1b                                                   
 
ou
I - « Une fratrie soudée dans le malheur »
-------------------------------
« Vignolles », un petit village au pays du cognac,
Berceau de Vie dans les années cinquante
Pour trois loupiots, Francis, Jacky et Marc,
Nés et élevés sous le ciel des Charentes.

« Les trois de Vignolles » II

 
lestroisdevignolles1964
 
ou
II « Une fratrie tout honneur et fierté »
----------------------------------------------------------
« Les trois de Vignolles », quittent leur nid, leur berceau,
Ils s'en vont, les frérots, trois orphelins sous le choc.
Avec leur Maman, ils partent pour des horizons nouveaux.
Adieu, village de leurs racines, adieu levers au chant du coq.

« Les trois de Vignolles » III

lestroisdevignolles2006
ou
III - « Matin tragique pour la fratrie »
-----------------------------------------------------------------------------------------
« Les trois de Vignolles », un trio de sexagénaires,
Des pèlerins qui franchissent avec bonheur les étapes de la vie.
De belles familles, de belles carrières,
Des enfants, des frères, des maris, des pères et des papis.

Sourires d'automne

 

C'est beau un enfant qui gazouille à sa maman,
C'est tendre un bébé qui ressemble au printemps,
C'est innocent un ange qui sourit dans son sommeil,
C'est merveilleux un poupon qui découvre le soleil.

Tante Fernande

{showcomments}

Quand j'appelle mes souvenirs d'enfance,
Viennent les étés, le temps des vacances,
De douces et belles années chères à mon cœur,
Clichés de vie faits de grands et vrais bonheurs.

Bouclette

C'est un tout petit garçon,
bouclettefriseecommeunmoutonPas plus haut que trois pommes,
Frisé comme un mouton,
Un vrai petit bonhomme.

Aurélie

Aurélie est une rose née au printemps,
Fraîche et parfumée, elle sent bon la jeunesse,
Belle et fragile, au zénith de ses vingt ans,
Elle est un bouquet de grâce et de tendresse.

Pour l'amour d'une rose

{showcomments}
Dès que je la vis, elle m'envoûta,
Son doux parfum de rose me grisa.
Comme un enfant, je m'approchai d'elle,
J'étais ému de la voir si belle.

Petite fleur

{showcomments}
Petite fleur cueillie dans le matin,
Encore empreinte de douce rosée,
Tu as conquis mon cœur de libertin,
Et tel l'oiseau, tu m'as apprivoisé.

La perle du bonheur

{showcomments}
N aviguant sur un océan de bonheur,
O dyssée merveilleuse, portés par le flot des ans,
C roisade enchanteresse pour deux coeurs,
E lle était princesse, Lui prince charmant,
S ymphonie d'Amour, magnifique roman.

Deux roses pour papi

Dans le jardin coquet de son cœur,
Le printemps fait pousser mille fleurs.
Les beautés le comblent de bonheur
Quand elles lui parlent avec douceur.

Mélissa et Jérémy

{showcomments}
Main dans la main, sous les feux de l'amour,melissaetjeremy
Ils voguent, joyeux, sur les flots de la Vie,
Les serments gravés pour toujours,
Une belle croisière pour Mélissa et Jérémy.

Le jardin des coeurs

{showcomments}
Elle poussa la porte avec douceur
Et entra dans le jardin de mon cœur.
Elle y cueillit de belles fleurs d'amour
Gardées précieusement depuis toujours.

Léo

{showcomments}
« Clichés de vie pour Lélette, une bisaïeule adorée »
__________________________________

C'est la guerre, Mère Patrie est soumise.
Avec l'oncle Sam, elle livre batailles.
C'est l'Amour, Lélette est promise,
Avec Léo, elle fait fiançailles.

Berceuse

Oh ! mon bébé, laisse moi t'adorer,
Oh ! mon enfant, laisse moi t'embrasser,
Tu es amour, le fruit de la passion,
Tu es désir, mon sang et ma raison.

Tom

{showcomments}

Je connais un tout petit homme,
Aux yeux bleus, haut comme trois pommes,
Né en Mai de l'an deux mil neuf.
Un beau et vrai taureau, en somme,
Plutôt un ange, au doux nom de Tom.

Théo

{showcomments}

C’est un tout petit homme,theo
Pas plus haut que trois pommes.
Sa frimousse est en fête,
Grande joie pour le poète.

Tonton Raymond

L'oncle Raymond est né dans les parfums de la terre,
Un pur fruit d'automne, entre moissons et vendanges,
Un vrai paysan dans la lignée de père et mère,
Partagé entre pressoir, semailles, étable et grange.

Lettre aux anges

{showcomments}
Nicolas est mon prénom.
J'ai fait mon premier coucou à l'aube du 21ème siècle et du 3ème millénaire.
Je suis une rose qui s'épanouit dans le jardin du paradis.
Mon sourire enjôleur et ma grâce naturelle font « craquer » mon papa et ma maman,
sans oublier mon grand frère Thomas que j'aime par-dessus tout.

Les mots du cœur

{showcomments}
Le petit garçon trottine sous le ciel d'été.
Il est la vie, la tendresse et l'innocence.
Ses yeux sont des soleils dans le ciel azuré.
Son sourire n'est que grâce et luminance.

Près de toi, mon amour

Tel le montagnard à la conquête des sommets,presdetoimonamour
Cherchant refuge pour apaiser ses souffrances,
A la cime du bonheur, j'ai trouvé mon aimée,
Rencontre magique, lumière d'espérance.

Quand tu seras petite fille

(ou la renaissance d'un papi)
_________________________________
{showcomments}

Marion, ma poupée, quand tu seras petite fille,
Je t'enseignerai le bonheur fait de petits riens.
Tous les deux, nous nous promènerons sur le chemin,
Nous nous assoirons sous l'ombre fraîche d'un chêne,

Rendez-vous intime

{showcomments}
Sur le rivage de la tendresse,
Elle m'attend ma petite princesse.
L'azur de ses prunelles guide mon bonheur
Porté par un océan de douceurs.

Marion

{showcomments}
Marion, un bien joli petit nom !
La nouvelle envahit les cœurs,
Quelle joie, un ange en jupon,
Messagère d'un très grand bonheur

La maison du bonheur

{showcomments}
C'est une modeste demeure,
Un refuge où s'égrainent les ans,
Un éden, un havre de bonheur,
Un nid où c'est toujours le printemps.