Joli, joli mois de Mai

 
Joli, joli mois de Mai,jolimoisdemai
Tu fais naître les roses.
Magicien du verbe aimer,
Tu magnifies ma prose.

Les fleurs


Les fleurs, elles sont les paroles du cœur,FleursGuadeloupe
Reçois, ma fée, ce bouquet de bonheur,
Beaucoup de volupté dans un voile de douceur,
Langage secret, merveille du Créateur.

Au gré du vent

Au gré du vent, l'arbre s'éveille,
Vive le printemps qui réveille.
Les tendres bourgeons s'émerveillent,
La sève de vie n'a plus sommeil.

La loi du plus fort

 
La brume annonce une belle journée et envahit la vallée de son voile blanc.
Déjà les premiers rayons du soleil caressent la cime des arbres et éclairent les coteaux.
Une légère brise transporte les parfums d'un automne naissant.
C'est l'époque des raisins, des noix, des châtaignes et des cèpes de Bordeaux.

La parade des chalets fleuris

{showcomments}
Au pays des vallées et des cimes,
La montagne invite à la méditation,
Honneur pour les vers et les rimes,
Aubaine pour l'inspiration.

Simples faits d'hiver

 
La nature dort d'un profond sommeil,
La neige est beauté sous le soleil.

Rendez-vous sous la lune

Octobre offre aux forêts leurs nouvelles teintes pour la saison.rendezvousouslalune
Dans les vertes prairies vallonnées qui s'étirent à perte de vue,
Les troupeaux broutent l'herbe tendre caressée par les derniers rayons.
Fresque grandiose pour le promeneur qui vient des grandes cités et des longues rues.

Matin de rosée

 

Elle est là, fragile et transparente,
Vision d'un monde lavé de l'Homme,
Comme au premier jour que Créateur fit.
Je la vois, éphémère et vivante,
Univers neuf et propre, en somme,
Et tel Adam, je me sens tout petit.

Le ciel

 
Le ciel, je l'aime tout bleu,
Le bleu des petits matins,
Le bleu royal des lagons,
Le bleu tendre de tes yeux,
Le bleu à vivre demain,
Le bleu qui colore l'union.

Carte postale du Cantal

Je marchais, à l'image de ce pèlerin
Qui va vers l'horizon, chercher le paradis.
Je gravais ma route à coups d'alexandrins ;
Sur une des pages, j'ai gratté ce récit.

Paroles de girouette

 

Qu'il vienne du levant ou bien de l'arctique,
Je danse avec le vent, là-haut, sur mon faîte ;
Qu'il vienne du couchant ou de l'antarctique
Je vais au gré du vent, car je suis girouette.

Les longs soirs de juin

 
J'attends la nuit dans le parfum du foin coupé,
Cette nuit qui s'attarde au rivage des soirs,
Je vais sur le chemin des rendez-vous secrets,
Et tout près de la fontaine je vais m'asseoir.

Le langage des cygnes

 
ou "Balade poétique pour Papa et maman cygnes et leurs deux enfants".

Loin des Hommes et de leur démence,
Esclaves des griffes du pouvoir,
Livrés aux démons de l'opulence,
Ames impures aux puissantes mâchoires,
Nagent, sur l'onde de la rivière,

Quatre couleurs pour un pays

 
Je sais un pays où vous emmener,
Un site d'où jamais vous ne reviendrez,
Niché entre Arctique et Equateur,
Là où Dame Dordogne s'étire avec bonheur.

La mort d'un roi

 
Soudain, le ciel si beau devient gris noir,
Les oiseaux se taisent dans la forêt,
Puis l'ouragan arrive dans le soir,
Frappant et secouant le bois prisonnier.

Matin d'automne

 

La brume est épaisse en ce matin de novembre.
La pluie tombe sur la campagne encore endormie.
Le vent s'engouffre dans les volets de la chambre.
C'est l'automne qui engourdit et qui prolonge la nuit.

Couleurs

Couleurs, vous êtes la vie,
La magie sous le pinceau.
Sans vous, tout serait nenni.
Merci à Dieu qui, d'en haut,
A travaillé jour et nuit
Pour colorer les oiseaux,
Combler nos yeux attendris
Et faire parler les mots.

La plage aux luths

 

Le souffle du vent caresse la cime des palmiers.
Sur le sable fin, les vagues achèvent d'arriver.
Ce soir, le ciel, baigné de lune argentée,
Se reflète sur l'océan bercé par les alizés.

L'appel de l'automne

 
Sur la terrasse de l'automne,
Octobre m'invite à la fête,
Un grand honneur pour ma personne,
Une aubaine pour le poète.

Nuit de tourmente

 
La nuit noire de décembre envahit peu à peu le village.
Des ténèbres profondes qui isolent les chaumières.
Un soir épais qui pèse sur deux âmes au grand âge.
Un crépuscule rapide pour des cœurs d'avant guerre.