« Marcillac A.O.C », entre conte et réalité ( La bénédiction de Bacchus)

3ème partie : La bénédiction de Bacchus
 entreconteetrealite3
 
Les cloches de l'église sonnent à toutes volées.
Dans l'azur, les oiseaux dansent, offrant un splendide ballet.
Sous les marronniers de la place, l'ombre fraîche appelle
Vignerons, femmes et enfants, cœurs et âmes fidèles,
A se rassembler autour du Dieu de la vigne et du vin.
Bacchus, en personne, qui, en toute simplicité, ce lundi matin
Bénit les besogneux, ardents jardiniers de cette terre,
Faisant promesses qu'avec Eole et Jupiter,
Ils veilleront sur les souches et les grappes du Fer Servadou.
« Je vous le dis, mes amis, en ce jour de Saint-Bourrou,
Je serai à vos côtés quand vous me le demanderez,
Foi de Bacchus, Dieu du blanc, du rouge et du rosé ».
A entendre cette voix divine, tous les coteaux sont en émoi,
Les fringants bourgeons aux boutonnières gesticulent de joie,
La fanfare du village entonne « Lou Saumonsès » l'hymne du pays,
Sur les chars, les tonneaux et les ceps s'agitent et chantent aussi.
« Dîtes moi, braves gens de Marcillac et des environs,
Saint-Bourrou, je ne le connais pas, est-il du Vallon,
Moi, Bacchus, Dieu de la vigne et du vin de tout l'Univers,
Je sais pourtant de noms, tous les Saints de la Terre entière ? »
« Oh, Grand Dieu, lui répond une grosse voix de vigneron,
Notre Saint à nous, besogneux, c'est le bourgeon,
Et dans notre patois, bourgeon se dit « bourrou »,
Comme taste-vin se prononce dans notre langage « tassou » ! »
« Très bien, di Bacchus au visage tout sourire,
Vous me voyez, ici, chez vous, imprégné d'un réel plaisir.
Vive le « Saint-Bourrou » et par la main de votre Dieu,
Je le bénis pour des siècles, ici, à Fontcourrieu,
En présence de la Vierge Marie et de vous tous ici rassemblés.
Prospérité, degré et abondance il y aura désormais, je vous le promets.
Je bénis aussi la cave des vignerons de Valady,
Les domaines de Laurens et de la Baronie,
Les domaines des Costes-rouges et de la Carolie,
Les domaines de Limagne et de l'Albinie,
L'ensemble des vignerons qui font le renom du « Marcillac »
Sans oublier les domaines de St-Austremoine et de Mernac,
Le domaine de Ladrecht, nectar qui n'a pas son pareil,
Tous des coins de paradis où les raisins sont gorgés de soleil,
Sans oublier les domaines du Cros et du Mioula,
Encore des Edens où est très présent mon cousin égyptien Râ.
Je vous bénis également vignerons méconnus, artisans et épiciers,
Et vous, qui buvez cette piquette que je vais m'empresser de goûter.
Et si son tanin, à mon palais me fait caresses,
Je lui promets de belles lettres de noblesse.
A table, vaillants travailleurs, humbles âmes au service de la vigne,
Avec vous, je suis un Dieu heureux. Je prierai pour vous, vous en êtes dignes.

(4ème partie et fin : Et Bacchus baptisa le « Marcillac »)

Marc Ganry

Ajouter un Commentaire