« Angulus ridet »

Vignolles est un petit bourg du "Pays - Bas", tout proche des marais de Mesnac , en plein champs de vignes . Deux routes le traversent : Cognac - Matha, et Sainte-Sévère - Saint-Sulpice.Partout, de vieilles bâtisses nous attirent, par le regard absent accroché aux trous béants des fenêtres sans âmes, et les pans croulants des murailles délabrées. Ces respectueuses demeures, peu à peu, disparaissent, éventrées, écroulées sous les coups de boutoirs des bâtiments modernes, qui oublient, dans leur jeunesse pimpante la distillation du passé, pourtant à leur porte.
C'est là que mon cœur a élu domicile, que mon âme s'est exaltée, que ma vie entière a pris conscience du temps qui passe.
                                                                 
Ma blanche et jaune demeure a conservé l'ambiance et le charme vieillot du bon pays cognaçais. maisonNoélieAnnée1957Les murs de pierres, royaume de nos lézards frileux, abris de nos roitelets, ceinturent un petit parc silencieux et ombragé. II y plane un air de bon vieux temps, une parcelle de vies antérieures, typiquement saintongeaises, en dépit de notre ère moderne tapageuse et sans âme.
 
Entrons dans la maison. La fraîcheur surprend agréablement nos corps surchauffés. Nos yeux s'habituent mal à la pénombre, parcourue, l'hiver, de mille reflets de flammes bienfaisantes. Voici la cheminée: en toute saison, une brassée de fagots ou de "javelles ", et l'âtre pétille sa joie tout en répandant sa douce chaleur dans la pièce rafraîchie par le soir qui tombe. Comme il fait bon, après une pénible journée passée aux champs ou au jardin, venir s'asseoir près du foyer, dans lequel grésille une magnifique et prometteuse entrecôte ...
Partout, le regard sincère heurte le passé. Ici, le chaleuil, antique lampe romaine, brille d'un cuivre lustré. Là-bas, le vieux buffet de "grand- père » renferme en son sein une vaisselle aux motifs séculaires, et dialogue en patois avec la maie centenaire, dans laquelle le pain a été pétri durant de nombreuses générations. Plus loin, un coffre à habits, la pendule à colonnettes noires, des « acries» du temps passé... Ce passé qui survit, loin de toute froideur et de toute indifférence de musée.
 
Par-dessus les siècles, n'ai-je pas retrouvé en ce doux pays gallo-romain, son attrait dû à son art de vivre ? La noble Saintonge a conservé ses pierres, ses coutumes et son langage. Et pourquoi, en nos temps agités, ne pas vouloir retrouver l'antique sagesse des Anciens, alors même qu'elle heurte à ma porte? Là où le cœur de l'homme bat au rythme divin, là est sa demeure, et la source de toute sa vie.

Ajouter un Commentaire