Ma verte vallée du Cruou

ValleeCruou
 
Qu'il fait bon, qu'il fait beau, qu'il fait doux
Dans ma verte vallée du Cruou,
On y entend le murmure du ruisseau,
Le souffle d'Eole qui joue avec les oiseaux.
La biche matinale y prend son petit déjeuner,
Au "Petit Versailles", la nature est en majesté.
Le temps s'arrête, plus rien ne presse.
Je suis ton prince, tu es ma princesse.
 
Qu'il fait bon, qu'il fait doux, qu'il fait beau
Sur l'adret des verdoyants coteaux !
Les vignes nourricières ne sont plus de ce monde.
Le mansois ne coule plus dans les caves fécondes.
Les vignerons ne montent plus dans les travers.
Les parcelles sont livrées aux ronces, constat amer !
Désolations profondes face à ces versants abandonnés ;
Les bienheureux, dans leur tombe, doivent se retourner !
 
Qu'il fait bon, qu'il fait beau, qu'il fait doux,
Dans ma verte vallée du Cruou.
Elles paradent les imposantes demeures aveyronnaises.
Hier, richesse et noblesse des bourgeois de Rodez.
Edifiées aux pieds des vignobles, Deauville du Vallon.
Aujourd'hui châteaux de Bacchus amputées d'un renom,
De bien trop grandes bâtisses orphelines de leur faste passé
Un patrimoine bâti, la fierté et la signature de ma vallée.
 
Qu'il fait bon, qu'il fait beau, qu'il fait doux,
Dans ma verte vallée du Cruou.
La chaumière de nos amours y coule des jours baignés de douceur,
Ma plume de poète s'abreuve à la fontaine du bonheur
Je suis ton prince, tu es ma princesse,
Le temps s'arrête, plus rien ne presse,
Tu es la fleur que j'ai cueillie dans ce grand jardin béni,
Une belle histoire d'amour, commencée il y a quatre décennies.
 
Le 18/10/2015
Marc Ganry

Ajouter un Commentaire