Victoire et désillusions

victoire
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Oh ! Madinina, les alizés jusqu'à Toi m'ont transporté,
Toi, la perle du Paradis, l'Ile aux fleurs des Antilles.
Tu as entendu mon appel, celui d'un Papillon Charentais,
Une âme et un cœur attisés par l'exotisme de tes filles.
 
Oh ! Toi, petite parcelle de France dans l'Atlantique,
Il est une fois… Je t'ai découverte, il y a cinquante ans !
Tes charmes et tes joyaux m'ont été contés, saveurs idylliques !
J"ai beaucoup appris sur Toi par les écrits de tes Enfants.
 
Oui, j'étais un Papillon en quête d'aventures…
J'ai rencontré des fleurettes au cœur chargé d'espoir,
Des fleurs des champs enflammées par la magie de la Nature.
L'élue de mes désirs est une fleur des Iles nommée "Victoire".
 
Madinina, la plus belle des Iles, la séduisante Martinique,
Une fleur choisie avec envie dans le courrier des cœurs,
Une boîte aux lettres providentielle pour jeunes filles des tropiques,
Jeunettes en quête d'un autre Chemin de Vie plus prometteur.
 
Une belle histoire quand le printemps appelle les plaisirs !
Avec "Victoire", mon hibiscus que j'arrose de douces promesses
Premières pages fiévreuses d'un roman que je voudrais écrire,
Premières sensations, premiers baisers, premières caresses !
 
De la Pelée à la Charente, les missives sont sacrées.
Une aventure de jeunesse, l'éveil des corps et des cœurs.
Une envie d'exotisme, de pitons à escalader, de plages privées à exploser.
La liaison d'une fleur et d'un Papillon entretenue par les souffles de la ferveur.
  
 Le temps dépose inlassablement son lot de mois, de semaines et de jours.
C'est dans le Panam de mes vingt ans que je rencontre mon hibiscus "Victoire"
La plus jolie fleur choisie par un papillon pour butiner son cœur d'Amour,
Une fleur des Iles qui a quitté sa Terre sans lendemain pour Paris, la capitale de l'espoir.
 
Une rencontre tellement attendue par le Papillon que je suis !
Une très longue attente qui ne connait pas la foudre imaginée.
Un rêve d'adolescent qui s'effondre pour le Papillon ; la réalité est là, devant Lui.
"Victoire" ne comprend pas. Son Papillon si longtemps convoité ne sera jamais à Elle.

Oh ! Madinina, tu es chère à mon cœur de métropolitain, tu le devines !
"Victoire" m'a dressé tant de portraits contrastés de ton Ile en fleurs !
J'ai séjourné sur ton sol quand j'étais brigadier à Schœlcher puis touriste aux Salines.
Aujourd'hui, en traçant ces lignes, la nostalgie me gagne et, pensif, je demeure.
 
Ma Plume de poète a beaucoup écrit sur Toi, des quatrains de bonheur.
Dans un savoureux et parfumé recueil, elle a rassemblé de forts et beaux souvenirs.
Elle dédie à "Victoire", ces lignes enrobées de douceurs.
Des vers pour que vive Madinina et grandisse en moi cette irrésistible envie d'y revenir.
 
Marc Ganry
22 Janvier 2020

Ajouter un Commentaire