Nous en rêvions de cette odyssée,
Nous, les mortels et nous, les sages,
Marcher dans les pas de nos aînés,
Accomplir ce pèlerinage.


Simple expression d'un désir d'ailleurs,
Illustration d'une soif d'infini,
Programme de joie et de bonheur,
Invitation pour le Paradis.

Nous voilà, marcheurs de Saint-Jacques,
Pauvres pêcheurs devant l'Eternel,
Reçois-nous pour le dernier bivouac,
Oh !Toi, la grande Compostelle !

Nous, les pèlerins de l'Histoire,
En quête d'un vrai ressourcement,
Chantons l'amour, la foi et l'espoir,
Portons nos voix jusqu'au firmament.

Nous les rêveurs d'horizons lointains,
Guidés par l'étoile d'Espagne,
Nous allons de sentiers en chemins,
Traversant villes et campagnes.

Nous sommes des croisés de France,
Avec Jésus dans la besace,
Chassant le mal et l'intolérance,
Vains mots dans un monde où tout lasse.

La route est longue, parfois cruelle,
Lieu d'amitié et de partage,
Nous arrivons, oh ! Compostelle,
Donne-nous le temps du voyage.

A tes pieds, nous nous prosternerons,
Tu béniras tous nos visages,
Cœurs et âmes venus d'Aveyron,
Contrée où le temps n'a pas d'âge.

Nous graverons sur le parchemin
Le récit de ces belles journées,
Où nous avons été pèlerins,
Comme l'ont été, jadis, nos aînés.

Marc Ganry


Ajouter un Commentaire