Le jardin des coeurs

{showcomments}
Elle poussa la porte avec douceur
Et entra dans le jardin de mon cœur.
Elle y cueillit de belles fleurs d'amour
Gardées précieusement depuis toujours.

C'est un matin de mai qu'elle m'apparut,
Divine, toute de rose vêtue,
La grâce et le charme aux doux parfums
Quand beauté se conjugue au féminin.

Ses yeux émeraude me fascinèrent,
Ses longues boucles blondes m'envoûtèrent.
Je fus ébloui par son corps de sirène,
Sa voix semblait dire : « Viens je t'emmène ».

Nous bûmes à la fontaine des désirs,
Nous nous rassasiâmes à la table des plaisirs.
Puis nous partîmes, main dans la main,
Heureux de bâtir à deux notre destin.

Elle fut le soleil qui pénétra ma Vie,
L'azur qui me redonna mille envies,
La fée qui chassa ma solitude,
La femme qui bannit mes certitudes.

Le jardin de nos cœurs connut l'émotion
Quand poussèrent deux fruits de l'union,
Des arbrisseaux qui devinrent arbustes,
De petits chênes, aujourd'hui robustes.

La princesse de ma Vie fut sacrée reine.
Les outrages du temps épargnèrent la scène
Où, chaque jour, nous jouons la passion
Tels deux acteurs, heureux à l'unisson.
Le jardin de nos cœurs s'embellit malgré les ans,
Il y pousse mille fleurs au printemps.
Deux petites roses viennent d'y éclore,
Prolongement naturel de l'âme et du corps.

Marc GANRY
Illustration : Photo Internet

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir