La Dame des Hautes Terres

 

Majestueuse au milieu des Hautes Terres,vache1
Œil  maquillé et la corne effilée,
Entre boutons d’or et herbes rares,
Elle est la plus belle,  une vraie star.


Indocile, difficile à manœuvrer,
Anarchiste dans sa robe de froment clair,
Elle trône la reine aux yeux noirs,
Qui est donc cette dame mise à l’honneur ?
La limousine qu’on dit fort amoureuse,
La charolaise réputée si généreuse,
L’andalouse aux cils noirs, accroche-cœur,
La salers, à la robe acajou, voisine du terroir.
A moins que ce soit la divine gasconne !
Elle vient des grands espaces, la « miss vache ».
Des plateaux battus par le vent et la neige,
D’une dévotion quasi religieuse, sublime privilège.
On la dit économe, autonome, vaillante à la tâche,
D’une héroïque résistance montagnarde, telle la frisonne.
Ses cornes noires arrachent le ciel,
C’est la vache du poète et de l’estive,
Tout en vérité et passion pour la plume et le cliché.
L’Aubrac authentique dans ses habits endimanchée,
L’Aubrac séductrice que deux yeux noirs enjolivent.
L’Aubrac, rustique  et divinement belle.

Marc Ganry

05/05/2012


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir