«Les trois de Vignolles» I

 
                                                                                          lestroisdevignolles1b                                                   
 
ou
I - « Une fratrie soudée dans le malheur »
-------------------------------
« Vignolles », un petit village au pays du cognac,
Berceau de Vie dans les années cinquante
Pour trois loupiots, Francis, Jacky et Marc,
Nés et élevés sous le ciel des Charentes.
 
« Les trois de Vignolles », une fratrie de la campagne,
Modelée au rythme des quatre saisons,
L'amour et la tendresse, des sourires qui vous gagnent,
Fondue aux chants des oiseaux et aux parfums des sillons.
 
Trois petits soleils pour chasser la grisaille,
La vie à la ferme est parfois misère,
Trois petites bouches à nourrir, vaille que vaille,
Les bonnes récoltes adoucissent les mois amers.
 
Lire, écrire et compter, les leçons de civisme,
Une école du savoir avec bons points et punitions.
« Notre Père », « Je vous salue Marie », le catéchisme,
Un papa, une maman, trois enfants, une éducation.
 
Trois chérubins formés aux revers des jours,
Façonnés pour que beaux soient leurs lendemains,
Trois petits cœurs grandis au lait de l'Amour,
Plongés dans le malheur, à l'aube d'un matin.
 
Un matin de printemps plein de promesses,
Le coucher des étoiles qui s'éteignent sur le village,
Un crépuscule de douceur enseveli par la détresse
Quand Papa, de Vie à Trépas, change de rivage.
 
Une épouse désemparée, une chaîne de pourquoi,
Trois petits drôles déchirés par la douleur,
Une maman éperdue qui ne comprend pas,
Trois gamins soudés dans le malheur.
 
Partir, quitter le village, il faut partir,
Partir pour un ailleurs, gagner de l'argent,
Continuer à vivre, travailler pour se nourrir,
Maman est courageuse, toute dévouée à ses enfants.
 
(A suivre II)
 
Marc Ganry
29/04/2013
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir