La Toussaint des bienheureux

Où sont-ils partis tous ces bienheureux,
Trop modestes pour faire parler d'eux ?
Ils sont Là-Haut, pour le grand voyage,
Route sans fin dans la nuit des âges.
Où sont-ils, tous, ces serviteurs de Dieu,
Qui aimaient sans cesse et de leur mieux ?
Ils sont parmi nous, au fond de nos cœurs,
Présences sacrées, divines lueurs.

Qui êtes-vous, gens de l'humble classe,
Vous qui n'avez pas laissé de traces ?
Paysans, ouvriers, s'usant les mains
A pétrir dur et à gagner le pain.

Vous étiez nombreux, vous les gens de rien,
A courber l'échine au quotidien,
Vous qui n'avez pas fait de merveilles,
Mais dont le cœur était un grand soleil.

Vos noms font l'histoire sur les pierres,
Vos regards attisent les prières.
Vos étoiles brillent au firmament,
Qu'elles servent la raison de nos enfants !

Vos maisons sont décorées de bouquets,
Messages de vie pour communiquer,
Simplement pour dire, on vous aime,
Et que Toussaint vaut bien un poème.

Toussaint des nantis, Toussaint des petits,
La grandeur de l'âme n'a pas de prix.
La fleur fanera, l'écrit restera,
Toi, le bienheureux, tu demeureras



Marc GANRY


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir