Avec Marie dans le cœur,
Il va sur le long chemin,
Appelé par le Seigneur,
Il marche le pèlerin.
 
Et saison après saison,
Il va dans les pas du Saint,
Porté par foi et passion,
Il marche le pèlerin.

Avec force et audace,
Il va, le bourdon en main,
Du pain dans la besace,
Il marche le pèlerin.

Lui, le commun des mortels,
Il va, seul, dans le lointain,
Voir Jacques de Compostelle,
Il marche le pèlerin.

De vallées en montagnes,
Il va, bravant le destin,
Saluant France et Espagne,
Il marche le pèlerin.

Arborant la coquille,
Il va, loin du quotidien,
Fier des ses estampilles,
Il marche le pèlerin.

Quand il est chrétien fourbu,
Il va en chantant des refrains,
Et pour arriver au but,
Il marche le pèlerin.

Toi qui croises son regard,
Dans la rue, sur le chemin,
Il ne va pas au hasard,
Il marche le pèlerin.

Me voici, Compostelle,
Le long voyage prend fin,
Bénis-moi, oh ! Eternel,
Car je suis ce pèlerin.


Marc GANRY


Ajouter un Commentaire